Annarion : Renaissance
Eh toi ! T'as rien à faire ? NON ! Tu n'as rien à faire je le vois bien, allez ! Viens t'inscrire et passe un bon moment l'ami o.o



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mïah Annasrellis

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 29/08/2009
Localisation : Toujours au même endroit ...

Votre Personnage
Race: Elfe
Metier: Conseillère du représentant de Heyri
Bourse:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Lun 31 Aoû - 19:39

La journée avait été plutôt longue à démarrer, ou alors longue à continuer ? Mïah ne le sait pas vraiment, après tout, lorsqu’on a passé des jours et des jours dans un bureau à trier des documents et autres paperasses, il est certain qu’on ne voit plus le temps passer.

Cela faisait environs deux heures qu’elle était en train de lire un vieux manuscrit relatant toutes les décisions des anciens représentant de la cité d’Heyri. Environs deux heures que l’Elfe suffoquait, manquant d’espace. Environs deux heures qu’elle s’imaginait dehors. Environs deux heures qu’elle ne prêtait plus vraiment d’attention aux écrits, elle pourtant si minutieuse dans son travail. Environs deux heures qu’elle s’illusionnait le vent sur son visage.

C’est alors que la porte s’ouvrit, laissant par la même occasion un air nouveau s’engouffrer dans la pièce. Mïah ne parvenait pas à distinguer le visage du visiteur. Lorsque celui-ci alluma la lumière, la jeune femme cligna des yeux, s’accoutumant à la luminosité. En effet, depuis plusieurs heures elle était éclairée à la bougie. Puis, regardant de nouveau l’inconnu, elle se rendit compte que ce n’était que son supérieur, elle remarqua également l’air inquiet et songeur qu’avait son visage. Il s’écria d’une voix compatissante envers Mïah, se dirigeant vers les fenêtres, ouvrant les rideaux.


- Mïah ! Cela fait des semaines que tu es sur ces documents, tu devrais faire une pause.
- Je sais mais … Je n’aime pas quitter un travail non fini, et puis, ce n’ai pas si terrible que ça ! C’est vrai, qui a dit que les mémoires des anciens représentants étaient ennuyeuses ?

A l’entente de ces mots, l’homme s’appuya sur une table en face de la jeune femme, lui tirant un sourire aussi compatissant que moqueur.

- Sérieusement Mïah, tu devrais te reposer un peu. Je ne suis même pas sûr que tu ais dormit !
- A vrai dire … Il ne faut pas vous inquiétez de cela … Se penchant vers lui elle lui avoua. Je me suis endormi plusieurs fois en pleine lecture …

A ce moment là, il éclata d’un rire clair, tandis que la jeune Elfe poussait un soupir désolé. C’est alors que son supérieur se leva d’une traite, tira Mïah par le bras et la força à sortir du bureau pour prendre l’air. En temps normal elle ne se serrait pas laisser faire mais elle était trop fatiguée pour jouer à ça aujourd’hui.


La jeune Elfe ne savait trop où aller. Pas dans un endroit en foule où elle se ferra écraser comme une crêpe, mais pas un lieu trop désert où elle risquerait de s’endormir sans action. Jetant un bref regard vers la tour, une idée lui vint à l’esprit.


- Et si …

Elle sourit doucement, se dirigeant vers la tour.

Arrivée sur place, elle tourna la tête, cherchant un endroit ou se poser. Trouvant un banc en bois tout près, la jeune Elfe s’y assit et commença à regarder le paysage, observant les habitants évoluer, le tout dans le calme et le silence le plus total. Une brise légère s'engouffra dans ses cheveux. Pour la première fois depuis longtemps elle respira du bon air ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcante Adahi
Maître de l'Ether
avatar

Messages : 675
Date d'inscription : 26/08/2009
Age : 25

Votre Personnage
Race: Elfe
Metier: Aucun
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Mar 1 Sep - 12:47

La visite du musée mondial des Avhäs avait été plus qu'instructive pour le jeune mage qui se promenait désormais dans les larges avenues de la capitale de l'Air. Il y avait tant de choses à voir entre ces murs, l'architecture était vraiment différente ici, épurée au maximum pour ne causer que très peu de frottements avec l'air, si bien que l'immense tour centrale qui pointait au centre de la ville semblait être une fine lame vue de face. Alcante, intrigué par la beauté presque irréelle de la bâtisse s'en approcha un peu plus, pénétrant la haute entrée qui donnait sur le hall.

Il y avait de lourdes colonnes qui partaient du sol jusqu'au plafond quelques dizaines de mètres plus haut. Leur base était faite d'un étrange matériaux luisant du rouge profond au bleu lumineux. La salle était arrondie, de nombreux couloirs et portes entre ouvertes perçaient les cloisons. Le mage se posa un instant sur un banc juste à côté de l'entrée, observant silencieusement les étudiants de l'Air aller et venir, puis leur doyens qui se pressaient vêtus de leur toges grises et cuivrées au col. Ils portaient tous de lourds portes vue.

Alcante se leva, et prit d'envie il se dirigea vers les escaliers qui menaient aux étages réservés aux étudiants; peut être pourrait il assister à l'un des cours d'aeromancie s'il restait discret. Il monta les larges marches de marbre blanc, s'enfonça dans un long corridor et tomba sur un large amphithéâtre qui commençait à peine à se remplir. L'Elfe pensa qu'y entrer discrètement pourrait être possible mais a peine eût il passé que tous les regards se tournèrent vers lui, il fallait tout de même reconnaître que son habit de diplomate Prethan ne passait pas inaperçu dans la ville de l'Air.

L'elfe ne prêta pas attention aux étonnés et vint se placer sur l'un des bancs, remarquant rapidement que certains ne décollaient pas leur regards de lui et que les discussions allaient bon train. Au bout d'un certain temps, alors que l'amphi était presque plein, un groupe de maîtrisants qui semblaient être en dernière année s'approcha du mage. L'un d'eux était un elfe, blond et plus musclé que la moyenne. Il semblait être l'un de ces étudiants imbus d'eux même, charmeurs et follement vides d'intérêt, Alcante se garda bien évidemment de faire part de ses songes.

« Sais tu que les cours ne sont autorisés qu'aux étudiants de dernière année ? » Demanda l'Elfe à Aclante, il faut dire qu'il ne devait pas être plus vieux que lui, le mage était certainement le plus jeune maître élémental de l'histoire du haut de ses quelques 240 ans...
« Je viens juste regarder comment se passe l'un de vos cours, je suis de passage en ville »
« Cela ne te donne pas le droit de venir ici, sors d'ici avant que je n'ai à ûser de la force » Rétorqua le jeune maîtrisant devant les yeux admirateurs des autres étudiants qui semblaient lui vouer un culte pas tout à fait sain.
Alcante s'approcha quelque peu de l'aeromancien, plongeant son regard sombre dans les pupilles bleutées de son bourreau rêveur.
« Je ne serais pas quelqu'un de droit je vous aurais déjà rendu misérable devant l'assemblée. » Cette phrase sembla rebuter l'Elfe qui ravala sa fierté avant de répondre plus hargneux encore.
« J'aimerais bien voir ça, le débutant. » Il s'apprêtait à user de sa magie quand son doyen parut dans la salle et l'interpela, le jeune Elfe se retourna honteux et regagna sa place aussitôt.
« Alcante ?! » Cria alors le maître de séance. Le mage se leva, détaillant un peu plus le visage de son interlocuteur avant de reconnaître un ami d'enfance qu'il avait perdu de vue.
« Terend ! Ca fait plus de 52 ans que je ne t'ai pas vu ! Comment vas tu » Répondit l'Elfe en s'avançant vers lui.
« Et bien, comme tu peux le voir j'ai fini par devenir doyen ici. Messieurs les étudiants, je vous présente Alcante Adahi, maître élémental de l'éther ! » La phrase fit comme un souffle dans la salle, l'Elfe qui lui avait demandé de partir semblait être pris d'une honte sans fin.
« Je dois y aller, il semble que certains de tes étudiants n'aiment pas les étrangers, et j'ai à faire en ville, le représentant de Pretha rencontre en ce moment les diplomates de Heyri, je dois y être avant la fin de la réunion. »
Ils se remercièrent mutuellement et l'Elfe quitta la salle. Il redescendit les marches de marbre, sortit du bâtiment et s'apprêta à partir vers l'Hôtel de ville quand, sur un banc de bois juste en face de lui, il reconnu l'assistante du représentant de Heyri. Ils avaient eu l'occasion de se rencontré quelques fois durant les congrès mondiaux à Dapheï, réunions officielles de toutes les délégation à la capitale.

« Madame ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annarion.1fr1.net
Equinoxe
La Reine d'échec || Support technique & Modo
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 34

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Rentière
Bourse:
148/150  (148/150)

MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Mer 2 Sep - 0:12

E'zell, son nouveau compagnon sur l'épaule. Se trouve à présent dans la mirifique et étrange cité d'Heyri. Elle ne sait pas exactement ou se situe cette cité dans le vaste monde, à vrai dire elle voyage avec une telle aisance qu'elle sait à peine différencier le nord du sud et l'est de l'ouest.

C'est d'ailleurs ainsi que, comme dans tout nouveau lieu qu'elle arpente, elle c'est perdue, une fois de plus. Mais bon acquis tiré des erreurs passées, elle prend la direction de la tour centrale, point de repère évident d'où elle envisage de retrouver son chemin.

Enfin... Pour être vraiment honnête avec vous, c'est plutôt le chat sur son épaule qui lui a soufflé cette idée. Car E'zell, elle, est parfaitement lunatique... Plus intéressée par ce nouvel aspect de l'humanité qui l'entoure, que par le fait de trouver un endroit ou se reposer.

Il faut avouer qu'ici tout est différent de d'habitude, c'est à peine si les portes ont une utilité, restant bien souvent ouvertes aux courants d'air. En réalité tout ici est ouvert aux courants d'air, et la chevelure de la reine danse avec grâce au-dessus de ses fines épaules.

Son compagnon félin, un étrange chat noir avec une grosse tâche blanche entre les deux yeux, lui, regarde droit devant. Il est posé sur l'épaule gauche, l'épaule droite étant occupée par l'immense épée d'E'zell. C'est ainsi que cet étrange duo arpente les larges avenues, tous deux silencieux.

Le regard perçant du félin se pose finalement sur les environs immédiats de la tour centrale, qu'ils viennent d'atteindre grâce aux minces jambes de la jeune E'zell. Qui semble guillerette et insouciante, avançant avec entrain au milieu des badauds, son regard divaguant sur les étranges bâtiments et dans les fascinantes boutiques de la ville.

Le chat noir écarquille brusquement les yeux... Seule preuve d'un éventuel début de stresse chez lui.


"Eleyzell atten-..."

La gamine est stoppée brusquement dans son errance insouciante et tourne son regard droit devant elle, ne voyant rien. Elle cherche à comprendre un instant lorsque le chat, blasé, lui fait une remarque en marmonnant près de son oreille, l'air de rien.

"Regarde par terre..."

E'zell baisse ses grands yeux ambres en direction du sol et aperçoit enfin la raison de ce choc. Un jeune homme d'une vingtaine d'années, à l'allure d'étudiant, est vautré devant elle, grommelant au milieu de ses amis qui se sont rapprochés à présent.

Il se redresse et jette un coup d'œil à la gamine, l'air particulièrement énervé. D'abord il fait la sottise de provoquer ouvertement un grand maîtrisant puis il se fait renverser lamentablement par une gamine écervelée qui n'a même pas bougée d'un pouce sous le choc de son corps d'athlète ? Absurde !!

E'zell cligne des yeux, comprenant lentement la situation, elle porte une main à sa lèvre inférieure et penche légèrement la tête, l'air inquiète.


"Euh... Vous allez bien ?"

C'en est trop, déjà certains étudiants commencent à rire. Voilà maintenant qu'elle s'inquiète de son sort ? Cette journée dépasse les bornes de l'entendement ! La colère lui monte brusquement à la tête, l'empêchant de penser correctement la situation et le faisant hurler de manière déconsidérée.

"Si je vais bien !!? Petite imbécile, regarde un peu ou tu mes les pieds avant de t'inquiéter du sort des autres ! Tu crois pouvoir te racheter avec un peu de compassion de m'avoir renversé Moi ?!"

E'zell ouvre de grands yeux qu'elle cligne plusieurs fois... Puis, alors que son cœur repart, la surprise passée, ses sourcils se froncent et sa voix se charge peu à peu de sons anormaux, charriés par la magie qui s'émule en elle. Un pratiquant de l'éther pourrait déjà la ressentir à plusieurs mètres à la ronde.

"Je suis peut être fautive mais ce n'est pas une raison pour me hurler dessus. Ce n'est pas de mon fait si vous avez passé une mauvaise journée et je vous prierais de rester poli. Je n'ai pas l'impression de vous avoir manqué de respect, monsieur..."

L'enfant ressemble de moins en moins à ce qu'elle devrait être, une jeune et faible adolescente, son regard ambré devient peu à peu menaçant et le chat quitte prudemment ses épaules, présageant déjà de la réaction de l'effronté qui s'étrangle à moitié.

"Qu-que quoi ?!! POUR QUI TU TE PRENDS !"

Tous reculent en entendant son cri de rage, plutôt stupéfaits de voir ce type d'habitude tellement... Classe, se comporter de cette manière. Un flot de magie est brusquement appelé à lui, modifiant la nature de l'air tout autour des deux belligérants. Ses doigts s'animent avec souplesse, presque comme s'ils jouaient d'un instrument à corde, et l'air se condense autour de lui. Sa magie s'envole brusquement, fonçant sur l'enfant, prête à la percuter de plein fouet. Bien qu'il y aille doucement, ne souhaitant pas, malgré la colère, lui faire réellement de mal.

Son pouvoir, relativement puissant à son niveau d'étude, s'apprête à frapper sa cible lorsque, en quelques secondes et sans crier gare, un mur de vide se forme entre E'zell et l'attaque aérienne, aspirant totalement celle-ci et l'étouffant avant qu'elle puisse faire le moindre dégât.

E'zell plisse les paupières, fixant le jeune homme mal élevé. Elle n'est pas en colère, non, elle est excédée. Un tel comportement l'exaspère au plus haut point. Hurler, s'énerver, attaquer une enfant... En quelques minutes cet homme a fait plus que ce qu'elle ne peut supporter en une journée. Une lueur brève apparaît dans le fond de son œil gauche. Rares sont les maîtrisant qui pourraient à présent percevoir l'immense piège qu'elle vient de tendre à son adversaire.

Prenant la forme d'une chaîne entremêlée, son pouvoir c'est tissé telle une toile tout autour du jeune homme belliqueux. Enchevêtrement qui, et cette fois seul un maître de l'éther peut le comprendre, absorbera et renverra au décuple toute attaque qu'essayera de lancer le maîtrisant ainsi piégé. En à peine quelques secondes l'enfant venait de former une toile réactive aux mouvements du vent... Non, de pouvoir. Un piège redoutable principalement voué à neutraliser par la douleur son adversaire afin de l'achever séparément de cette action. Une méthode peu employée car trop difficile à mettre en œuvre pour un résultat trop aléatoire.

Le jeune arrogant, ne se doutant pas une seule seconde de ce qui l’attend, commence à réunir son pouvoir, se préparant cette fois à se lâcher, au risque de blesser la gamine qui se trouve en face de lui.

E'zell serre légèrement la mâchoire.
"Tu auras ce que tu mérites..."
Elle semble particulièrement agacée de la réaction, bien que prévisible, de l'étudiant.

Pendant ce temps le chat se tient à carreau, ayant rarement eu l'occasion de voir sa maîtresse aller aussi loin...

_________________


#95754E - #C0BFA5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mïah Annasrellis

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 29/08/2009
Localisation : Toujours au même endroit ...

Votre Personnage
Race: Elfe
Metier: Conseillère du représentant de Heyri
Bourse:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Mer 2 Sep - 18:57

Perdue dans ses pensés, la jeune Elfe ne vit et ne sentit pas la nouvelle présence. Contemplant la ville aérée, Mïah ne faisait plus vraiment attention à ce qui l'entourait. Observant les passants passer, les oiseaux siffler, les nuages voler, le vent danser elle se perdait peu à peu dans un long voyage en dehors du corps. Son esprit s'en allait vers un lointain horizon, dansant au gré du vent. C'était comme si elle ne pensait plus.

Mais tandis que la jeune femme partait dans un autre monde, celui de l'imaginaire, une voix vint l'interpeller, la faisant légèrement sursauter. Mïah ouvrit grand les yeux, cherchant l'individu qui l'avait tirer de son rêve. Lorsqu'elle le trouva. C'était un Elfe également. Il lui fallut plusieurs minutes avant de reconnaître le conseillé du représentant de Pretha. Elle se souvint de quelques discussions qu'ils avaient eu lors de congrès à Dapheï. Il faut avouer qu'elle fut surprise de le voir ici. C'est donc d'un ton et d'un air interloquée qu'elle lui répondit.


- Monsieur Adahi ? Mais qu- ...

S'auto-coupant et baissant la tête, Mïah se souvint de l'annonce de son supérieur. Le représentant de Pretha viendrait à Heyri pour une réunion. Il était logique que son conseillé l'accompagne. Elle se reprit le regardant dans les yeux et arborant un sourire ensoleillé.

- Non ce n'est rien. Se décalant vers la gauche du banc elle lui proposa. Mais asseyez-vous je vous en pris.

Puis elle détourna les yeux, observant de nouveaux les alentours. Lorsqu'elle vit une jeune femme qui ne semblait pas bien âgée être interpellée par un élève de dernière année, Mïah n'y prêta pas grande attention. Après tout, ces choses là n'étaient pas ces affaires. Mais alors que son regard repassait sur les deux jeunes gens, l'Elfe fut outrée par la scène qui se présentait à elle. Apparemment, l'étudiant se préparait à lancer une attaque contre la jeune fille vêtue de noire, mais ce qu'il ne semblait pas voir c'est qu'elle paraissait sûre d'elle. Il était certain et visible qu'elle lui avait tendu un piège dans lequel il se jetait tête baissée.

Blasé d'une image aussi pitoyable, elle se leva bien déterminée à stopper cette idiotie pur et simple. Pourtant, la jeune femme paraissait calme et sereine, d'ailleurs, son sourire restant un temps soit peu sur son visage, s'étant atténuer. Pour ne pas le contrarier, Mïahfaradella annonça au conseillé Adahi.


- Je suis désolée de vous laisser, je n'en ai que pour quelques minutes.

Lorsqu'elle arriva au niveau des deux jeunes gens, Mïah prit une voix neutre et forte, regardant en premier lieu l'étudiant, puis la jeune fille.

- Et bien ! C'est du jolie la jeunesse. Vous devriez avoir honte d'agir ainsi. Surtout vous ! Un étudiant de dernière année, voyez quelle réputation vous donnez à votre établissement. Votre professeur serrait honteux à votre place de vous voir ainsi. Et vous demoiselle ? Est ce là une bien belle façon de lui répondre ? Tout de même. Vous semblez pourtant être de bonne famille et intelligente. Mais vous vous abaissée à lui répondre par la violence ? C'est indigne d'êtres vivants.

A aucun moment elle n'a haussé le ton, à aucun moment elle n'a voulu paraître menaçante ou donneuse de leçon. Elle a juste dit ce qu'elle pensait. Et si il le fallait, elle s'interposerait entre les deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcante Adahi
Maître de l'Ether
avatar

Messages : 675
Date d'inscription : 26/08/2009
Age : 25

Votre Personnage
Race: Elfe
Metier: Aucun
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Mer 2 Sep - 19:32

L'éther vibrait dans l'air humide, quelque chose se préparait, une attaque peut être, Alcante resta impassible, répondant à l'avance de la jeune femme en s'asseyant juste avant qu'elle ne parte vers les deux inconnus. Enfin, l'un d'eux n'était pas si inconnu que ça, il s'agissait de l'élève avec qui il avait cordialement débattu quelques minutes auparavant.
Il y avait cette jeune femme, vêtue de noir et de blanc, l'éther autour d'elle faisait comme une bulle, un cocon, un bouclier même, elle semblait avoir une affinité extrême avec cet élément, le mage pouvait le sentir, c'était à la fois étrange et agréable, une sorte de connexion inconsciente s'établissait entre les deux maîtrisants. L'inconnue avait tissé autour de son attaquant une toile si fine qu'elle tranchait la lumière. Et l'air projeté sur elle ne fit que la caresser, s'employant à glisser sur les fins canaux pour ensuite percuter l'aéromancien de plein fouet; ce dernier fut projeté au sol, l'équilibre et la dignité perdues.

Ce fut à ce moment là que Miah s'interposa entre les deux maîtrisants, déployant autour de sa pensée un discours qui ne pouvait les laisser de marbre. Il semblait que l'Elfe ait appris beaucoup de son employeur le représentant de la ville aérienne. Alcante se leva, rejoignant le groupe qui venait de se former. Quand le jeune aéromancien croisa son regard son sang ne fit qu'un tour, ses paumes rougirent et l'on sentait dans l'air toute sa fureur, exacerbée par la présence de ses serfs tout autour de lui.
Le mage observa le jeune homme puis l'étheromancienne, pour ensuite croiser ses mains dans son dos, un sourire contenté sur le visage.

« Elle a raison, utiliser ce don que vous avez de cette manière est du pur gâchis. N'avez vous pas autre chose à faire que de vous battre pour d'inutiles égos ? Vous avez tous deux du talent, il est de votre devoir de montrer l'exemple en gardant une attitude noble et digne. » Le blondinet, trop arrogant pour comprendre la portée de la simple phrase prononcée s'approcha du mage jusqu'à faire face à son visage, le regard toujours aussi plein de violence et de suffisance.

« Je n'ai pas besoin de vos conseils, je suis membre de la famille Elfique la plus noble, je suis le meilleur aéromancien de l'académie, vous ne valez rien devant moi. » Alcante se retint de rire, levant les yeux au ciel et priant pour que le jeune homme quitte les lieux avant que la faute soit commise. Il avait beau être mage, il n'en restait pas moins un être pourvu d'émotions.

« Et je suis un mage élémental, conseillé du représentant de Pretha et descendant de la famille impériale Elfique. » Rétorqua-t-il froidement. Cette dernière déclaration sembla refroidir la dernière année qui recula de quelques pas, le visage plein de mépris et de peur.
Un dernier rictus mal formé et il disparu derrière les épaisses cloisons de la tour.

Alcante se tourna alors vers la jeune inconnue, ses vêtements semblaient s'affronter dans une lutte silencieuse entre Bien et Mal, entre Blanc et Noir.
« C'est rare de croiser une étheromancienne dans cette ville. Qu'est ce qui vous amène à Heyri ? » Demanda-t-il en souriant.
Certains auraient pu voir en lui un candide jeune Elfe plein de naïveté et de bonne volonté, mais Alcante n'était rien de tout cela, c'était un Elfe simple mais non moins sage et intelligent, sa maîtrise de l'éther lui permettait de sentir les gens facilement, plus facilement qu'il ne le laissait croire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annarion.1fr1.net
Equinoxe
La Reine d'échec || Support technique & Modo
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 34

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Rentière
Bourse:
148/150  (148/150)

MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   Mer 2 Sep - 20:36

Il avait attaqué et subit son propre pouvoir, se retrouvant projeté au sol, ses jolis vêtements entaillés, ses cheveux décoiffés, des bleus naissants sur son corps. Si E'zell avait prit l'attaque sa faible condition physique l'aurait fait se retrouver évanouie et blessée légèrement. Enfin, c'était sans compter sur l'éther qui circulait en elle et jouait toujours avec la petite reine.

Une main invisible se lève, prête à mettre fin au combat brutalement si le jeune arrogant insiste. Mais quelqu'un vient troubler le débat... La jeune fille tourne son regard ambré vers Mïah, elle apprécie la nature de son discours mais le contre dit sans hésitation. Avec calme et neutralité.


"Je n'ai en aucun cas usée de violence mademoiselle. Je n'ai fait qu'étouffer ou renvoyer sur lui ses propres attaques. Qu'aurais-je dû faire ? Me laisser malmenée par cet impoli ?"

Évidemment E'zell n'attends pas de réponse, puisqu'il est évident qu'elle a raison. Elle s'incline légèrement à l'intention de Mïah, la saluant, sans se présenter cependant. Elle tend ensuite le bras vers son compagnon félin qui la rejoint, grimpant sur son épaule.

La jeune fille observe calmement l'affrontement entre le jeune homme mal élevé et l'elfe chez qui elle ressent une forte familiarité. Un peu comme un genre d'attirance animale, provoquée sans doute par leurs affinités avec l'éther.

Une fois l'élément perturbateur parti E'zell glisse un regard en coin vers les deux intervenants qui ont mis fin au débat. Elle a retrouvé un certains calme, bien qu'elle soit toujours un peu exaspérée, ça se voit uniquement à ses lèvres, légèrement pincées.

Elle lève un sourcil, observant toujours le couple en coin, en entendant le mage elfe lui parler. Elle passe une main dans ses cheveux, ce qui provoque un léger éclat ambré et calme ses émanations étheriques qui suivaient toujours de loin le jeune arrogant. Les cheveux d'éther qui avaient suivis l'étudiant du vent se retirent et reviennent délicatement à leur maîtresse, comme s'ils se dissimulaient dans sa chevelure d'ébène.

E'zell se tourne ensuite vers les deux jeunes gens puis s'incline avec respect, pas trop cependant, ne souhaitant pas faire tomber son compagnon félin qui déjà plante ses griffes dans la veste en lin noire et la chemise de soie blanche.

Elle se redresse, souriante, et honnête.


"Eleyzell Madfail, enchantée de vous rencontrer, mademoiselle, monsieur."

Elle se tourne ensuite vers l'elfe, l'observant plus attentivement et cherchant à croiser son regard pour y plonger le sien et étudier cette familiarité qu'elle ressent envers cet être plein de dignité.

"Je ne suis pas étheromancienne, monsieur."

Et elle pense en parfaite honnêteté ce qu'elle vient de dire, toujours souriante. Sa voix n'est plus troublée par la magie. Elle est juste douce, un peu juvénile, agréable... En vérité, tout chez l'enfant respire la sympathie et la chaleur, sans même faire un geste elle paraît à la fois accueillante et amicale. Tout à fait le type de personne qu'il est impossible d'insulter gratuitement comme l'avait fait l'étudiant mal élevé. Et il l'aurait réalisé lui-même, un autre jour que celui-ci, c'était certains.

Après que ses interlocuteurs se soient présentés, elle continue de discuter tout en faisant signe que porter sa lame l'épuise. Elle glisse entre deux phrases.


"Peut être pourrions-nous nous asseoir ?"

Demande telle timidement aux deux personnes qui la dépasse de loin en taille et en âge.

_________________


#95754E - #C0BFA5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Permission d'un jour. [PV : Alcante/Equinoxe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» mettre à jour ses pilotes
» Un cadeau par jour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Annarion : Renaissance :: Annarion :: Heyri :: La Tour Centrale-
Sauter vers: