Annarion : Renaissance
Eh toi ! T'as rien à faire ? NON ! Tu n'as rien à faire je le vois bien, allez ! Viens t'inscrire et passe un bon moment l'ami o.o



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La journée avait pourtant bien commencé ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ève Mirianis
Oracle d'Anahir Perturbée || Modératrice
avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : Partout ailleurs.

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Oracle Anahir
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: La journée avait pourtant bien commencé ...   Ven 28 Aoû - 18:25

Alors que l'après-midi prenait fin et que le musé commençait à se vider de son monde, une jeune femme vêtue de rouge fit son entrée. Montant quelques marches, elle finit par déposer quelques pièces pour payer son entrer. Tandis que la guichetière prenant l'argent, elle jeta un coup d'œil à l'animal accompagnant la visiteuse. Celle ci annonça clairement et d'une voix douce, malgré le fait qu'elle trouve cette méfiance idiote. Si Naja était dangereux elle ne l'aurait pas amener ici !

- N'ayez crainte, il a déjà mangé ce matin.

Son sourire chaleureux n'apaisa pas réellement la jeune femme en face d'elle, mais elle accorda tout de même au félin "le droit d'entrer". Ève se retint d'éclater de rire au moment où la guichetière prononça ces mots. "Le droit d'entrer" concept idiot d'après elle, mais qu'est ce qu'elle pouvait y faire ? C'était l'intelligence humaine. Et elle ne la connaissait que trop bien.

L'Oracle finit par passer deux grandes portes menant aux différentes sales du musé. Croisant au passage quelques êtres insignifiants, elle s'efforça de leur sourire. Puis elle continua à marcher, marcher jusqu'à qu'elle trouve une grande sale complètement déserte. C'est alors qu'elle se dirigea vers une vitrine et qu'elle observa les objets exposés, les détaillant. Elle cherchait quelque chose. Mais quoi me direz vous ? La vérité. Une vision. Quelque chose qui lui donne un indice, une piste. Quelque chose qui lui donne de l'espoir quand à la purification du monde.

Environs une demi-heure passa, et elle eut beau détailler tous les objets un par un, rien ne vint. Poussant un long soupire qui résonna dans toute la pièce, Ève alla s'asseoir sur un banc contre un mur de la sale, Najah s'allongea à ses pieds. Puis, collant sa tête au mur, la jeune femme se mit à regarder le plafond. Une peinture y était faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
La Reine d'échec || Support technique & Modo
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 33

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Rentière
Bourse:
148/150  (148/150)

MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   Ven 28 Aoû - 19:24

C'est une étrange cité quand même. Il y a beaucoup de monde en fait... C'est un peu déroutant. Peut être est-ce là un début à l'harmonie. Quoiqu’un tel bazar ne peut être synonyme d'harmonie. E'zell fait la moue, s'arrêtant au milieu de la rue brusquement, et forçant la foule à s'écarter pour ne pas s'embrocher sur son énorme épée qu'elle tient à l'épaule. Elle tourne sa petite tête dans tous les sens, dans de rapides mouvements accompagnés de regards curieux. Ses cheveux dansants sur sa nuque.

Elle fronce les sourcils puis accentue sa moue, pinçant ses lèvres dans une mimique embêtée. Elle reste comme-ça un moment, ignorant les reproches des passants, puis soupir longuement.


"Je suis perdue..."

E'zell relève la tête, l'air mécontente, et décide de prendre à droite, bloquant une nouvelle fois la circulation et manquant de blesser quelqu'un avec son énorme lame. Il est d'ailleurs un bon nombre de personnes qui se demandent comment elle fait pour tenir un tel engin. Mais la plus part préfèrent encore rester muets et ne pas se risquer à demander.

Au hasard de ses pas elle croise un homme chargé de la sécurité... Il la dévisage fortement ce qui attire immédiatement l'attention de la petite. Elle se retourne vers lui d'un mouvement prompte. Plongeant son regard droit dans le sien.


"C'est impoli de dévisager les autres, monsieur."

La petite parle avec une voix assez fluette. On dirait véritablement une gamine. Bien qu'elle soit vêtue d'un très bel ensemble, très coûteux, et d'une petite cape de velours le dissimulant en partie. Rien de ce qu'un enfant ne porterait, encore moins accompagné d'une arme aussi imposante et surtout pesante.

L'homme la dévisage encore un instant puis se recule légèrement.


"Bien ma petite demoiselle je me disais que vous aviez l'air perdue."

E'zell fronce les sourcils en l'entendant parler, même pas il s'excuserait, ça lui arracherait la langue... C'est une idée. Enfin, elle finie par se relâcher et acquiesce d'un mouvement de tête.

"Je viens d'arriver dans cette cité et je ne sais absolument pas par ou commencer mon séjour..."

Elle soupire à nouveau puis baisse les épaules, ce qui fait faire un mouvement de tangage à son énorme épée qu'elle tient de son gantelet d'acier.
Le gardien passe une main dans sa barbe naissante puis désigne le bâtiment derrière lui d'un mouvement du pouce.


"Et bien... Pourquoi ne pas commencer par le musé ? Vous pourrez en apprendre un peu plus sur la ville, et c'est un endroit merveilleux."

E'zell relève la tête et regarde le malpropre. Elle le jauge un instant... Elle regarde ensuite le grand bâtiment d'où des gens plutôt bien vêtus sortent calmement. Ça n'a pas l'air d'un endroit à problèmes. Elle fait donc une très légère révérence à l'intention du gardien et le remercie comme il se doit avant de commencer à gravir les marches qui mènent à l'entrée du vaste corps de bâtiments.

Elle se laisse guider par le mouvement des autres visiteurs, bien qu'il soit inversé, et atteint les portes. Tiens, une femme semble l'interpeler. Elle se retourne, sans comprendre.


"Eeeh ! Jeune fille, il faut payer pour rentrer. Et les armes sont interdites dans l'enceinte du musé."

La dite femme est essoufflée, de toute évidence elle n'a pas l'habitude de courir après les autres visiteurs. La jeune fille arque un sourcil, la fixant d'un air sévère.

"Vous devriez faire un peu plus d'exercice."

Elle a un ton sévère qui fait se redresser immédiatement la guichetière, qui semble frappée de surprise.

"Ce n'est pas une façon de se tenir en société. On dirait une vache..."

La petite disant ça sur un ton tout à fait neutre, perdant un peu de son courroux face à l'état haletant de la vachette. Elle sourit, ce qui est plus déconcertant encore.

"Si vous vouliez que je paye il fallait le dire plus tôt. C'est ridicule."

E'zell farfouille dans une petite sacoche puis en sort quelques piécettes qu'elle laisse tomber dans une des mains de la guichetière. Il y a moitié moins que la somme prévue. La jeune noble retire ensuite sa cape et la donne aussi à la vache.

"Prenez ceci s'il vous plaît. Et faites y bien attention."

Elle se dirige ensuite en direction du mur le plus proche puis soulève son énorme épée avant de la déposer dans un fracas sonore. Elle se retourne peu après vers la guichetière, les quelques curieux, et les gardiens qui l'observent, leur fait un jolie sourire, puis reprend son chemin. Regardant les œuvres exposées de-ci de-là.

...et une demi-heure plus tard.

"Chaton..."

E'zell est accroupie devant Najah et lui fait un grand sourire en lui grattouillant l'arrière des oreilles d'une main experte. Son autre main, celle gantée évidemment, est croisée sous le bras de la première.

E'zell porte une jolie jupe noire en lin volontairement froissée et tenue par une petite ceinture blanche. Un corset noir par-dessus une chemise blanche en soie, et un petit gilet noir de cuir léger à manches courtes lui donnant une allure très chic et se mariant bien avec ses bottes d'équitation et le ruban de soie noire qu'elle porte autour du cou.

Personne ne sait comment elle est arrivée aussi près sans se faire repérer au moins par le "chaton". Elle ne semble avoir aucune crainte vis-à-vis de ce dernier, émanant naturellement la confiance et la tendresse envers les animaux.


Dernière édition par Equinoxe le Dim 30 Aoû - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ève Mirianis
Oracle d'Anahir Perturbée || Modératrice
avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : Partout ailleurs.

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Oracle Anahir
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: ...   Ven 28 Aoû - 20:47

La jeune femme, habillée d'une longue robe rouge toute simple, avait depuis un bon bout de temps croisé bras et jambes.

Ève ne la vit même pas arriver. A vrai dire elle était un peu trop plongée dans ses pensés pour faire attention à quoi que ce soit. Cette peinture, elle était étrange, la jeune femme ne savait pas quoi mais quelque chose n'allait pas dans ce tableau. Quelque chose la dérangeait, et elle n'aimait pas ça. Mais vraiment pas. Cela faisait un petit moment qu'elle cherchait le détail qui dérangeait. Elle observait tout et n'importe quoi. Était-ce les Anges ? Ou bien les poutrelles ? Peut-être même les vêtements de ces êtres inconnus ? Quelle était cette œuvre ? De qui était elle ? Et que faisait elle ici ? Dans le musé de la paix d'Ethä ?

Ça fait beaucoup de questions n'est ce pas ? Et bien, sachez que ce n'est qu'une infime parti de toutes les questions qu'elle se pose en ce moment même.

C'est alors que quelqu'un vint la troubler dans ses pensés. Lorsqu'elle dénia baisser la tête pour voir de quoi il s'agissait, Ève eut une vision peu banale. En effet, Najah était en train de se faire grattouiller derrière les oreilles. Chose vraiment anormale car il est extrêmement rare qu'il accepte que quelqu'un le touche, autre qu'elle même. Puis, déviant son regard sur la main apparemment amicale qui le caressait, l'Oracle pu découvrit que la personne qui les avait rejoint n'était qu'une jeune humaine.


*Nan mais, pour qui elle se prend celle là ?*

Ève prit un regard assez noir en direction de l'impertinente. Puis elle se ressaisit, elle n'allait pas perdre son sang froid à cause d'une gamine tout de même ? Arquant un sourcil, tandis qu'elle la regardait de haut, la jeune Phégorienne finit par adresser la parole à l'humaine, non sans une once de méprit. Son ton était, malgré elle, un temps inné trop sec et farouche.

- Je peux vous aider ?

A ces mots, Najah réagit et se reprit de même. Se relevant il adressa un regard désolé à Ève tandis que celle si n'en revenait pas de son comportement. Puis, détournant ses yeux de l'animal, elle détailla, comme elle l'avait fait auparavant, la jeune fille qui se présentait à elle. Vêtue uniquement de noir et de blanc, il fallait qu'elle l'avoue, cette personne n'était pas une de ses greluches vulgaires en manque de personnalité. Apparemment, cette jeune fille était une personne de bonne famille, cela se voyait à sa garde robe, chic et chère. Quoi que, le « bonne » n’est pas nécessaire, après tout, elle n’a pas dit un mot, comment Ève pourrait elle le savoir ? De plus, une humaine, aussi charmante soit elle ne peut pas être un Ange. Même loin de là.

Puis, prenant un regard plus curieux qu’autre chose, la jeune Oracle demanda à l’imprudente d’une voix plus douce et chaleureuse.


- Dites moi. Comment se fait il que Najah n’est pas été agressif envers vous ? D’ordinaire c’est un vrai sauvage, il vous aurait dévoré le bras. Mais pourtant, il ne l’a pas fait. Pourquoi donc ?

En effet, à présent c’était ce simple détail qui turlupinait l’esprit de la jeune femme. Comment ce fait il qu’il ne lui ait pas sauté dessus au moment de son approche. Elle regarda le félin d’un air songeur. Hypnose ? Non, sûrement pas, il n’aurait pas réagit au son de sa voix. Mais quoi ? Qu’est ce qui s’est passé chez lui pour qu’elle approche sans le craindre. Soudain son regard changea d’être vivant. A moins que ce soit elle. Qui sait si ce n’est pas une Sorcière ou quelque chose dans le genre ? Après tout, il est rare qu’une fille de son âge ne soit vêtue que de noir. Et il est surtout rare qu’un jeune de son âge traîne dans un musé. Ils sont beaucoup trop immatures pour cela. Mais qui est-elle ?

Ève avait besoin de réponses, mais elle ne veut pas paraître curieuse et impersonnelle.

C’est alors qu’un gardien apparut dans la pièce, d’abord apeuré par la présence du félin, il finit par regarder les deux personnes présentes dans la sale.


- Mesdemoiselles, je suis désolé d’interrompre votre discussion mais c’est l’heure de la fermeture, vous devez sortir maintenant je vous pris.

Ève ne cacha pas son mécontentement, elle n’allait pas partir maintenant ? Alors qu’elle venait de perdre du temps à se poser des questions inutiles sur une humaine ? Non. Elle userait de son pouvoir s’il le fallait. Prenant une voix encore plus douce et chaleureuse, une once de détermination se fit sentir, s’ajoutant à son regard charmeur.

- Je suis désolée de même, mais il faut que je reste plus longtemps, c’est très important, vous comprenez ?
- Parfaitement mais le règlement c’est le règlement et à moins qu-
- Écoutez, je suis une Oracle d’Anahir et je suis en pleine mission pour votre avenir. Alors si vous voulez survivre dans un temps prochain, je vous conseillerais de ne pas vous mettre le Destin à dos en contrariant une Oracle. Me suis-je bien faite comprendre cette fois ?

Elle n’avait haussé le ton à aucun instant, restant toujours calme et sereine. N’obtenant du gardien qu’un simple hochement de tête quelque peu effaré, celui-ci finit par partir. Ève souriait d’un sourire peu commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yladïs Adawel
Grande Prêtresse du Culte d'Eph'Egor
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 21

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Grande Prêtresse du culte d Eph Egor
Bourse:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   Sam 29 Aoû - 0:04

La jeune prêtresse se promenait tranquillement dans les rues d'Hethä accompagner d'un des pratiquants de son culte qui avait souhaité l'aidé. Il l'avait tellement saoulée pour l'accompagner qu'elle décida de lui en faire bavé pour ne plus qu'il ne recommence. Yladïs fut soudain attirée par le musée Mondial pour la Paix. Elle s'y rendit donc. Elle arriva au guichet...personne...
Yladïs fronça un sourcil et releva l'autre avant de lâcher un soupir.

-Grande prêtresse, souhaitée vous que j'aille chercher dans le musée si quelqu'un pourrait nous acceuillir?

Elle s'était promise de maltraité cet être qui l'énervait. Elle ferma donc les yeux, inspira un grand coup et fit une mine insolente avant de répondre sadiquement:

-...Nan! Et pis qu'es-que ta as t'en mêlé d'ailleur?...humm...Tu va me suivre, tant pis, je ne paierai pas si je ne croise personne qui travaille ici.

Dès qu'elle voulait lui parler, elle prenait des allures de peste gâtée, mais en dehors de cela, elle était normale.
Elle était vêtue d'une longue robe colorée et dont la couleur principale était le grenat. Sa taille était serrée par un ruban formant un noeud papillon à l'arrière. Elle avait aussi un petit décolleté en dentelle fushia...disons qu'elle était vêtue un peu comme les princesses dans les contes de fées! Elle avança dans le musée vide assez vite et avec un petit sourire sadique aux lèvres en se demandant pourquoi le musée était vide de monde.
Au bout d'un certain temps, la prêtresse et son genre de servant pour la journée se retrouvèrent dans un croisement, c'est la qu'enfin, quelqu'un fit son apparition. C'était la guichetière, qui avançait d'un pas lent et qui avait l'air éssoufflée. Yladïs fronça les sourcils et rejoigna la guichetière sans s'occuper de son état.

-Vous êtes vous bien rendu compte qu'il n'y a personne pour surveillé l'entrée du musée...ce qui veut dire que quelqu'un pourrait aller fouiller dans les caisses et tout prendre. Vous ne méritez même pas que je vous paye mon entrée.

Fit elle en croisant les bras. C'est la qu'elle se souvint que les armes étaient interdites dans le musée et qu'elle, elle avait ces deux épées accrochées à sa taille. Elle leva en discrétion son ruban et cacha du mieux qu'elle put les armes, même si on en voyait encore le bout des lames de derrière. La guichetière se figea soudain en voyant Yladïs qui commença à s'énervée et qui ajouta:

-Vous êtes muette? Répondez bon sang, j'ai pas que ça à faire!

La guichetière réagie enfin...Elle fit une petite révérence à Yladïs et répondit:

-Ho, excusée moi grande prêtresse, c'est juste que je n'aurais pas pensée vous rencontrer ici, je suis pratiquante du culte d'Eph'Egor et sa ma étonnée de vous croiser...
-Bah tant mieux! Fit Yladïs en s'adoucissant. Bon maintenant dite moi pourquoi le musée et vide...
-...heu...à vrai dire....il ferme...Mais pour vous nous pourrions faire une exception, je vous offre l'entrée, restée autant que vous voulez!

Yladïs sourie, satisfaite et contente de ce cadeau.

-Et bien...merci...Tient, voilà ce...truc pour la peine.

Elle lui tendit un petit pendentif qui avait la forme de la croix d'Egor et qui plairait sans doute à la guichetière, elle fit un petit sourire à celle-ci et repris sa route, avec, derrière elle, Gary, son servant de la journée, qui ne disait pas un mot. Au bout d'un petit moment de marche seule avec Gary, elle vit, sur un banc, deux jeunes femmes et une employée du musée...le musée devait sois disant être fermer...mais peut être que ces deux jeunes femmes était des exeptions, un peu comme Yladïs. Elle les ignora quelques petites minutes pour observer quelques tableaux qui lui plaisaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
La Reine d'échec || Support technique & Modo
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 33

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Rentière
Bourse:
148/150  (148/150)

MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   Dim 30 Aoû - 11:46

E'zell a un mouvement de bouche étonné, son regard s'écarquillant légèrement en voyant le félin se détacher d'elle. La petite noble se relève et donne quelques petits coups sur sa robe pour la remettre en place. Elle lève son regard doré par la profusion de magie étherique, ses grands yeux honnêtes glissant sur le visage de la femme au félin. Un sourire illuminant doucement le visage de la jeune fille. Elle pose délicatement une main sur son ventre, glisse l'autre dans le bas de son dos, puis s'incline avec à la fois grâce et discipline.

"Eleyzell Madfail, enchantée de vous rencontrer, tous les deux."

Elle se redresse prestement, les mèches noires de sa longue chevelure dansant sur son visage d'un naturel envoûtant et chaleureux. Tout en elle dégage de la chaleur et de la sympathie. Y comprit dans sa voix enfantine au timbre très posé et serein.

Elle lève les yeux vers le plafond, essayant de voir ce qu'observait la femme qui se tient devant elle et qui a oublié de se présenter... Ce que la petite lui pardonne, ne s'étend apparemment pas fait remarquer lors de son arrivée et ayant dérangé.


"Je l'aime bien..."

Plusieurs minutes après la question c'est la seule réponse qu'elle rend en échange. Sur ces mots le gardien arrive, mais E'zell ne lui dédie même pas un regard. C'est d'ailleurs à peine si elle l'écoute. En revanche elle écoute attentivement la belle femme étrange. Après un instant de réflexion elle lève un doigt en direction du plafond, le fixant toujours sans comprendre vraiment.

"L'avenir est ici ?"

Demande telle sur un ton intrigué, apparemment très intéressée par tout ceci. Elle ne prête pas non plus d'intérêt aux deux autres personnes qui viennent de pénétrer dans la vaste salle. Préférant se passionner pour la conversation de l'oracle et la vision du plafond si mystérieux.

Ainsi dressée l'enfant semble d'une parfaite innocence, bien qu'elle soit étrangement distinguée même lorsqu'elle n'agit pas. Il paraît évident qu'elle a reçu une éducation très stricte et formelle, cependant son visage semble bien plus angélique que ceux des anges représentés sur l'immense plafonnier. Elle a une petite note de naturel et d'honnêteté dans son allure qui empêche quiconque de se formaliser de sa condition évidente.

Cependant quelque chose ne cloche pas que dans le plafond mais aussi chez cette adolescente noble. Un détail dérangeant que l'oracle saura remarquer rapidement, le gantelet noir qu'elle porte à la main droite... C'est un fragment d'une épaisse cuirasse proportionnée pour un adulte robuste. Elle faite de métaux plus lourds que la moyenne et dont la couleur noire vient de dégâts magiques puissants. Sans doute une relique de la grande guerre qui délivra les peuples de l'oppression... Une relique qui devrait, d'après les théoriciens de la magie quantique, peser un poids gigantesque pour les maîtrisant. Sans parler dans le cas de cette enfant, du poids physique primaire qu'elle devrait ressentir au bout de son faible corps.
Non, cela paraissait évident, quelque chose clochait chez cette Eleyzell, et ça ne venait qu'en partie de l'incohérence de ce morceau d'armure perdu dans cet ensemble de vêtements chics...

_________________


#95754E - #C0BFA5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ève Mirianis
Oracle d'Anahir Perturbée || Modératrice
avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : Partout ailleurs.

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Oracle Anahir
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: ...   Dim 30 Aoû - 20:21

La sympathie et la douceur qu'émanait la jeune fille étonna fortement Ève. Rares étaient les personnes ayant un tel comportement, surtout pour une humaine. Elle faillit restée coi devant la révérence de la jeune personne. A vrai, l'Oracle n'était pas vraiment habituée à ce genre de courtoisie. C'est alors qu'elle se présenta. Madfail. Cela lui disait quelque chose. Puis elle se souvint. Les Madfail était une famille de bourgeois assez mal vue par les autres humains. Cette personne faisait preuve d'une telle élégance que c'en est impensable. Ève dénia répondre à sa présentation, c'était la moindre des choses après tout ?

- De même jeune fille, je me nomme Ève Mirianis.

Mais ce n'est pas pour autant qu'elle allait s'abaisser à une révérence. Et puis quoi encore ? Lui baiser les pieds ? Ça non, jamais.

Le visage d'Ève restait neutre, presque étrange pourtant. Quelque dans son regard, son expression ou peut-être même sa tenue paraissait étrange au reste du monde. Ses yeux pourpres créèrent bien des questions. Auxquelles elle n'aime pas vraiment répondre. Surtout quand les curieux se trouvent être de simple humains insouciants de l'avenir qu'elle leur réservait.

Pourquoi détestait elle tant les humains ? Une question que vous vous posez certainement. Elle même ne le sait plus vraiment. Sûrement le massacre de sa mère, de son passé et de ses seuls souvenirs de joie. Si l'on creuse un peu sous l'épaisse couche de haine envers le genre humain, vous pourrez peut-être connaître des réponses ? Des mystères. Des visions ...

Parlons en des visions ! A chaque regards posés sur un objets ou une personne, et Ève voit une image. C'était naturel à présent. Elle s'y était faite. Pourtant cela la dérangeait fortement. Mais pourquoi donc ? C'est une question qu'on se pose lorsqu'on sait que le dont de voyance est grand et respecté. Encore et toujours des questions. Seuls pensés que garde la jeune femme à l'esprit.

La tirant d'ailleurs de ses pensés, la dénommée Eleyzell annonça une réponse à ses précédentes questions. Et pourtant, ce n'était pas une réponse. Ce qui ne plu guère à l'Oracle. Mais elle ne dénia pas répondre. C'est alors que la jeune personne en face d'elle leva la main pour montrer le plafond. Lorsqu'elle posa sa question Ève sourit naturellement.


- L'avenir ? Qui sait vraiment. Mais peut-être que oui. Disons que ...

Elle marqua une pause. Était elle en train de discuter avec un être qu'elle est censée détester ? Oui. Apparemment. Elle ne s'attarda pas sur cette pensé, levant la tête vers le plafond elle finit sa phrase.

- Disons qu'il y a quelque chose d'étrange dans cette peinture.

Quant Ève finit par remarquer, grâce au grognement poussé par Najah, les deux nouvelles personnes qui venaient d'arriver, la première pensée qui lui vint en tête fut de se lamenter sur le fait qu'où elle aille, il y aura toujours des humains pour l'enquiquiner. Mais dès qu'elle vit de quoi avait l'air l'une d'entre elle, elle faillit éclater d'un rire incroyable. La personne en question était une jeune femme à la longue robe grenat au décolleté plongeant et dentelé couleur fushia. Tout ce qu'elle aime. Encore une de ces pintades qui ne savent pas quoi faire de leur existence.

Et pourtant, elle retint son rire d'une façon admirable. Ne bronchant pas d'un cil. Espérant qu'elle puisse bientôt se retrouver seule.

_________________


Ma couleur : Firebrick

J'ai reçu 3 roses, une de Yladis (ainsi que deux pétales) ! ^^
Et deux autres d'Équinoxe ! =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yladïs Adawel
Grande Prêtresse du Culte d'Eph'Egor
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 21

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Grande Prêtresse du culte d Eph Egor
Bourse:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   Lun 31 Aoû - 0:03

Yladïs regardait la peinture avec attention...finalement, elle détacha ces yeux de celle-ci avant de les poser sur Gary. Elle resta neutre pendant quelques secondes. Elle se retourna ensuite vers les deux jeunes femmes. Elle observa dabord la jeune femme en noir. Elle était très belle et ces vêtements lui donnaient un bon style. Ensuite elle leva les yeux vers la jeune femme en rouge, celle-ci ne portait qu'une simple robe rouge pourtant jolie et son visage était assez envoutant.

Seulement, Yladïs était loin d'imaginer qu'Egor était dans les parages.
Yladïs commença à avoir mal à la tête en regardant la jeune femme rouge. Tout ce mis ensuite à tourner et à devenir flou. Ses oreilles se mirent à sifflées et elle sentit ses jambes engourdies.
La douleur devenait de plus en plus insupportable et elle ne pu se retenir de mettre ses mains sur ses oreilles et de fermer fort les yeux avant de tomber à genoux à terre.
Elle avait les dents serrées et lançait parfois un petit gemissement presque inaudible.
Gary c'était accroupi à côté d'elle, l'air inquiet, il posa sa main sur le front d'Yladïs qui avait tellement du mal à supportée cette douleur qu'elle lui envoya un grand coup-de-poing dans le nez sans s'en rendre compte. Celui-ci tomba sur les fesses avec une petite goûte de sang qui sortait de son nez.
Yladïs commençait maintenant à voir tout blanc et c'est au moment qu'Egor lui apparu. Ce genre de scene était déjà arrivée auparavant et sa enervait Yladïs. Le dieu lui lança quelques paroles avant de relachée soudainement Yladïs. Celle-ci, qui ne ressentait plus de douleur posa ses mains aux sol, les yeux écarquillés et rouge de veines. Des qu'elle eu de nouveau contience qu'elle se trouvait dans le musée, elle se releva vite fait en posant pendant quelques secondes sa main droite sur son visage.
Elle se mis soudain à fixée la jeune femme en rouge, les yeux écarquillés et les sourcils légèrement fronçés.
Gary, lui, venait de se relevé, un peu étourdit et se mis aux côtés d'Yladis qui lança d'une voix très basse et presque cassée:

"-...l'oracle Mirianis..."

Gary la regarda comme s'il n'avait pas compris.

"-Quel oracle...?"
"-en rouge la bas...je..."

Elle ne se donna pas la peine de finir. Elle se demandait si les deux jeunes femme l'avait vue dans ce moment de souffrance. Elle se retourna en faisant mine de les ignorées, elle croisa les bras, les sourcils froncés et se mis à réfléchir.
Quel message avait-elle reçue d'Egor? Il m'est impossible de vous le dévoilé malheureusement mais sa devait sans doute être au sujet de l'oracle.
Après une bonne minute de refléxion, elle alla s'asseoir avec Gary sur le banc juste en face des deux jeunes femmes, ils étaient maintenant à a peu prêt de 8 mètres les uns des autres. Yladïs se mis à regardée l'oracle. Celle-ci allait sans doute le remarquer mais elle s'en moquait. D'ailleur, grace à ces dons, peut-être devinerait elle ce qui ce passe...Mais enfin...Yladïs la regardait en réfléchissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equinoxe
La Reine d'échec || Support technique & Modo
avatar

Messages : 459
Date d'inscription : 28/08/2009
Age : 33

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Rentière
Bourse:
148/150  (148/150)

MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   Lun 31 Aoû - 12:34

"Disons qu'il y a quelque chose d'étrange dans cette peinture."

Le doigt d'E'zell se repli, et la jeune fille fronce très légèrement les sourcils. Observant en détails la fameuse fresque qui se dépeint sous son regard scrutateur. Elle cherche la chose étrange mais ne comprend pas. Elle fait la moue, ennuyée par sa propre incapacité à trouver des réponses à ses questions.
Tout en continuant d'observer le plafond elle continue de parler de sa petite voix enfantine. Son ton dénote de la curiosité mais aussi de la retenue. Elle ne se permettrait pas de brusquer mademoiselle Mirianis.


"Cette peinture vous parle... Peut être peut elle répondre à l'une de mes questions."

E'zell plisse un peu plus les yeux, balayant le plafond, constamment à la recherche de ce qui pourrait clocher dans ce qu'elle considère comme un simple assemblage de couleurs et de formes.

"Est-ce que cette peinture pourrait vous dire qui fait souffrir le monde ?"

E'zell pince les lèvres, puis baisse la tête. Ses yeux ambrés revenant sur l'oracle et la fixant avec un grand intérêt.

"Je veux connaître l'origine de la souffrance."

Bien que cela semble absurde, le sérieux et la dévotion avec laquelle parle cette enfant rendent ces propos plus crédibles et leur offre une autre dimension bien au-dessus d'une simple lubie.
Ceci s'ajoutant à son regard palpitant de pouvoir, la magie répondant à la force de ses sentiments, et émanant plus encore de son petit corps. Allant presque jusqu'à raisonner dans sa gorge, amplifiant légèrement le son de sa voix.


"Le moindre indice, la moindre indication... Tout peut mettre utile."

C'est avec une grande honnêteté, une franchise presque palpable, que la noble héritière parle. Ses yeux d'ambre fascinants plongeant leur regard lumineux dans ceux captivants de l'oracle.
Ève peut à présent ressentir les dons de l'enfant, la raison pour laquelle Najah n'avait pas été hostile. Par un simple regard E'zell tente déjà de lier un contact plus profond, un dialogue empathique universel ne s'échangeant que par la contemplation de l'œil et de ce qui se cache et se révèle peu à peu, au-delà.

En quelque sorte l'enfant aussi est une oracle. Elle peut lire ainsi à travers la plus part des êtres qu'elle croise, et savoir à l'avance comment ils vont se comporter ou s'ils cachent des secrets. Pouvant aller jusqu'à déceler leur nature profonde.

Une nouvelle façon bien puissante de pouvoir faire confiance aux autres et de sans prémunir par la même occasion.

_________________


#95754E - #C0BFA5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ève Mirianis
Oracle d'Anahir Perturbée || Modératrice
avatar

Messages : 430
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : Partout ailleurs.

Votre Personnage
Race: Humaine
Metier: Oracle Anahir
Bourse:
146/150  (146/150)

MessageSujet: ...   Lun 31 Aoû - 18:08

Ève remarqua que la nouvelle arrivée s’était effondrée au sol, sûrement pleine de souffrance. Elle ne pu s’empêcher de sourire à cette vision, un peu trop courte à son goût. Pourtant, elle se posa la question sur la raison de cette souffrance soudaine. C’est alors qu’une vision apparut devant son regard pourpre. Elle fut brève et je suis dans l’incapacité de vous la décrire. Tout ce que je peux vous dire c’est que l’Oracle sait à présent que la jeune femme assise à son opposé était la prêtresse d’Eph’Egor : Yladis Adawel. Et ceci était plutôt bon à savoir. Ève vit également que la dénommé Yladis se doutait de quelque chose. Sûrement son Dieu qui lui conseilla de se méfier ?

La sortant de nouveau de ses pensés, la jeune Eleyzell lui posa une série de question qui ne manqua pas d’amuser la jeune Oracle. Elle voulait donc connaître la source de la souffrance ? Qui fait souffrir le monde ? Cette petite est elle naïve ou ne veut elle tout simplement pas voir ? Car si elle ouvrait les yeux elle pourrait se rendre compte que toute la souffrance du monde ainsi que de l’Univers entier est due aux êtres humains. Ces pauvres créatures livrés à elle-même et suivant une règle purement inventée : la loi de la jungle.

Mais lorsqu’elle vit avec quel intérêt et quel sérieux la jeune fille lui posait ses questions, la Phégorienne comprit de quoi était capable Eleyzell. Ève, pour lui répondre bien qu’elle n’ait pas que ça à faire, lui adressa le plus doux des sourires, plongea ses yeux pourpres dans ceux, ors, de son interlocutrice et lui annonça.


- Très chère, je crains que les réponses que vous cherchez ne soient pas ici, mais sous votre regard depuis bien longtemps. Il suffit d’ouvrir vos yeux.

Comprenant qui était la jeune fille vêtue de noire, qu’elle était en train d’essayer de lire ses intensions, qu’elle tentait d’établir un contacte, Ève se renferma sur elle-même, cachant au plus sa haine et au fond d’elle-même, sa souffrance, tentant de rester le plus neutre et le plus passible qui soit. Elle ne voulait pas qu’une humaine découvre ses intensions, non, pas maintenant …

Quand l’Oracle dénia détourner son regard de celui de l’héritière pour regarder la prêtresse, elle vit que celle-ci l’observait. Plongeant de nouveau son regard dans un autre, elle vit que Yladis se posait des questions à son sujet.

Ève, toujours aussi espiègle, lui adressa un sourire des plus sous-entendant qui soit.

_________________


Ma couleur : Firebrick

J'ai reçu 3 roses, une de Yladis (ainsi que deux pétales) ! ^^
Et deux autres d'Équinoxe ! =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La journée avait pourtant bien commencé ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La journée avait pourtant bien commencé ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée aéronautique bien remplie...(2)
» Apple c'est trop bien!
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» [Journée à Thème] organisation des tables de JdR
» Les BD qu'elles sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Annarion : Renaissance :: Annarion :: Ethä :: Musée Mondial Pour la Paix-
Sauter vers: